Syndrome des ovaires polykystiques : Symptômes et traitement      

Les femmes subissent généralement de nombreux changements au cours de leur vie. Plus particulièrement les changements physiques et émotionnels qui se produisent à la puberté et à la ménopause. Ces deux phases se manifestent par des symptômes normaux tels que la prise de poids, le changement de forme et d’autres caractéristiques physiques. L’âge et la grossesse peuvent également contribuer à l’évolution du corps de la femme.

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est une affection qui touche 5 à 10 % des femmes. Il peut entraîner des troubles de fertilité et nécessite une prise en charge adéquate.

Si vous pensez être atteint de SOPK ou si vous avez déjà reçu un diagnostic de cette affection, vous ne devriez pas paniquer, car il existe de nombreux moyens simples de contrôler cette maladie.





Qu’est-ce que le SOPK?

Le syndrome des ovaires polykystiques est un trouble hormonal qui résulte d’un taux élevé d’androgènes, ou hormones mâles, chez la femme.

En dehors des facteurs génétiques et environnementaux, Les causes réelles du SOPK ne sont pas encore identifiées. Cette maladie a un large éventail de symptômes ce qui rend difficile son diagnostic.

En revanche, certains chercheurs estiment que cette affection pourrait être liée à l’insuline, car le SOPK est fréquent chez les femmes présentant des taux d’insuline élevés. Environ 5 à 10 % de la population féminine est atteinte du SOPK, principalement entre 18 et 44 ans, en fonction des symptômes utilisés pour le définir.

Cette maladie peut constituer un facteur de risque pour des maladies plus graves, notamment les maladies cardiaques, le diabète, l’apnée du sommeil, l’hypertension et certains types de cancer.

Lire la suite dans la page suivante

   
Loading...